Que fait le collaborateur d’architecte

Le secteur du bâtiment renferme plusieurs métiers. L’un des plus connus notamment à cause de son importance dans les travaux de construction immobilière est l’architecture. Un métier qui y est lié, mais qui reste moins connu : l’assistant(e) architecte ou collaborateur / collaboratrice d’architecte. Qui est véritablement le collaborateur d’architecte ? Que fait-il concrètement ? Découvrez dans cet article en quoi consiste le métier de collaborateur d’architecte et un tableau détaillé sur les qualités requises pour porter ce titre professionnel.

Collaborateur d’architecte : en quoi consiste ce métier ?

Encore appelé « assistant architecte », le collaborateur d’architecte est un professionnel de l’architecture qui assiste l’architecte ou l’architecte d’intérieur dans ses travaux. Son assistance peut être sur toute la réalisation du projet architectural ou simplement sur une seule phase. Ainsi, il est qualifié pour apporter son expertise au service de l’architecte en chef en ce qui concerne les études techniques et administratives, le suivi des travaux ainsi que les travaux architecturaux proprement dits.

A voir aussi : Comment nettoyer un fauteuil en tissu ?

Le collaborateur d’architecte peut aussi officier comme maître d’œuvre en freelance au même titre que l’architecte. Généralement, le collaborateur d’architecte exerce la plus grande partie de ses fonctions au bureau. Toutefois, il est appelé à descendre quelques fois sur les chantiers pour porter une assistance de terrain à son maître d’œuvre.

L’apport du collaborateur d’architecte est très précieux pour l’architecte. Car c’est le collaborateur d’architecte qui réalise la plus grande partie des travaux théoriques des projets. Parmi les rôles qui incombent aux compétences du collaborateur d’architecte, vous avez :

A voir aussi : Quel produit pour enduire un mur extérieur ?

  • la réalisation des dessins des esquisses que produit l’architecte ;
  • la réalisation des plans détaillés de futurs projets ;
  • la préparation des demandes de permis de construire ;
  • la surveillance et la réception des ouvrages ;
  • la correction s’il y a lieu de certains détails sur des projets en cours d’exécution ;
  • la gestion du dialogue entre les différents interlocuteurs (bureau d’études, particuliers, entreprises, etc.).

Pour remplir efficacement ces différentes fonctions, le collaborateur d’architecte doit être doté de certaines qualités.

Quelles sont les compétences d’un collaborateur d’architecte ?

Comme expliqué dans cet article, le collaborateur d’architecte doit posséder une multitude de compétences pour réussir dans son métier. Entre autres compétences, il doit :

Être doté de capacité à dessiner avec précision

La principale mission du collaborateur d’architecte est la traduction graphique des travaux architecturaux à réaliser. Cette mission nécessite le sens de la précision pour réussir le dessin de schémas adéquats, car les plans architecturaux demandent des calculs et des traçages très précis. La bonne marche des projets en dépend.

Maîtriser avec perfections les outils informatiques et plus précisément les logiciels propres à son domaine d’intervention

De nos jours, plus aucun domaine de la vie courante ne peut se passer des nouvelles technologies d’information et de la communication. D’ailleurs, presque tous les secteurs d’activités sont digitalisés. Dans le domaine de l’architecture, plusieurs logiciels et applications informatiques sont créés. Ceux-ci pour la plupart sont utilisés pour créer des plans et des graphiques architecturaux informatisés. Avec ces outils, les travaux théoriques en matière d’architecture deviennent de plus en plus faciles et rapides. Le collaborateur d’architecte doit avoir une maîtrise parfaite des différents outils informatiques utilisés dans son domaine. Il doit par exemple être capable de faire des plans et dessins avec des logiciels. Il doit également être capable d’exploiter des logiciels pour animer des dessins de plans et produire des maquettes interactives.

Être doté d’une rigueur et de diplomatie

Vu la variété et la diversité des tâches qui lui incombent, l’aspirant au métier de collaborateur d’architecte doit être doté d’une ponctualité et d’une rigueur extrême dans son travail. Il doit par exemple s’imposer un calendrier fixe et un programme strict à respecter pour s’acquitter de ses devoirs professionnels. Aussi, doit-il être doté de grande capacité relationnelle pour mieux assurer la liaison entre les différents interlocuteurs avec qui il travaille.

Quelle formation pour devenir collaborateur d’architecte ?

La formation au métier de collaborateur d’architecte est accessible sur présentation d’un CAP ou un BEP des secteurs de l’habitat, du bâtiment ou de l’architecture. Cette formation dure deux ans au cours desquels l’apprenant collaborateur d’architecte bénéficie de rémunérations. Celles-ci sont relatives à son niveau d’étude et à son âge.

Pour accéder à cette formation, le candidat au métier de collaborateur d’architecte, déjà titulaire d’un CAP ou un BEP, va négocier son acceptation auprès d’une entreprise d’architecture. En cas d’acceptation, celle-ci lui propose un contrat professionnel et assure sa formation jusqu’à ce qu’il obtienne son Bac pro Technicien d’études du bâtiment, option Assistant en architecture.

ARTICLES LIÉS