Les différents types d’échafaudages pour vos travaux

Dans le domaine de la construction, l’échafaudage jour de multiple rôle pour les travaux en hauteur. En effet, un échafaudage permet d’accéder aux endroits les plus hauts, mais également d’assurer la sécurité des travailleurs. Ces derniers peuvent également avoir besoin d’une plate-forme pour déplacer les matériaux et un échafaudage leur permet de réaliser facilement leurs tâches en hauteur.

De manière simple, un échafaudage est une construction temporaire en bois ou en acier qui permet d’accéder à différentes hauteurs. Pour choisir un échafaudage, il est impératif de prendre en compte la hauteur de travail, le type de travail à réaliser, la surface de travail, le poids à supporter, la météo ainsi que le lieu de travail (ville, immeuble seul, immeuble jouxtant d’autres habitations, etc.).

A lire également : 5 aspects à considérer pour installer la VMC double flux 

Quel type d’échafaudage pour quelle situation ?

Les échafaudages dans les zones de construction se ressemblent tous, du moins en apparence. Pourtant, il existe différents types d’échafaudages que les professionnels du BTP utilisent dans le domaine de la construction. Parmi les plus utilisés, on peut citer :

Échafaudage simple

L’échafaudage simple, également appelé échafaudage à couches de briques, s’utilise souvent dans les travaux de maçonnerie en briques. Constitué d’un cadre unique de normes, de registres et de rondins, ce type d’échafaudage est construit temporairement en parallèle au mur. De manière générale, il est monté à environ 1,2 mètre du mur.

Lire également : 3 conseils pratiques pour réussir une rénovation de toiture !

Échafaudage double

Également connu sous le nom d’échafaudage de maçon, l’échafaudage double est particulièrement utilisé pour les travaux de maçonnerie en pierre. Plus solide qu’un échafaudage simple, ce type d’échafaudage offre un meilleur support.

La différence d’un échafaudage double avec un échafaudage simple est qu’il comprend 2 rangées de montants séparées par des registres, ce qui lui permet d’offrir un meilleur soutien.

Échafaudage en acier

Également appelé échafaudage tubulaire, l’échafaudage en acier ressemble à un échafaudage simple avec une seule différence : les matériaux qui le composent. En effet, un échafaudage en acier, comme son nom l’indique, est créé avec l’aide de tubes d’acier de nature creuse, fixés par des raccords.

Un échafaudage en acier n’est pas également fixé au sol, mais ancré par soudage sur des plaques de base, habituellement des plaques d’acier carrées ou rondes.

Échafaudage porte à faux

L’échafaudage porte à faux ou à aiguilles est le type d’échafaudage très prisé lorsqu’il n’y a pas de sol ferme et dur pour soutenir les normes. Ce type d’échafaudage s’utilise souvent pour faire des travaux de construction dans les rues particulièrement fréquentées ou lorsque les travaux se font à grande hauteur, par exemple sur un bâtiment à plusieurs étages.

Échafaudage suspendu

Utilisé pour des travaux de réparation ou d’entretien, un échafaudage suspendu est une plate-forme de travail suspendu à des murs de parapet ou au toit avec l’aide de cordes, chaînes ou câbles. Ce type d’échafaudage a la particularité de pouvoir être abaissé ou relevé à la hauteur voulue.

Échafaudage mobile

Il existe également certains types d’échafaudages qui ont la possibilité d’être déplacés. On parle ici d’échafaudage mobile. Dans cette catégorie, on peut distinguer un échafaudage roulant, une plate-forme qui s’adapte au type d’ouvrage à réaliser et qui est facile à manier, un échafaudage pliant, parfait pour les travaux de courte durée et faciles à stocker, mais nécessitant une attention particulière lors de son utilisation, ainsi que l’échafaudage escalier, un échafaudage avec une ligne qui suit celle d’un escalier qui est idéal pour rénover un mur, par exemple.

Les critères de choix de votre échafaudage

Pour choisir l’échafaudage le mieux adapté à vos travaux, il faut prendre en compte plusieurs critères. Le premier critère est la hauteur nécessaire pour réaliser les travaux. Il faut connaître la hauteur du plafond ou du mur que vous allez rénover afin de choisir un échafaudage avec une hauteur suffisante.

Le deuxième critère concerne la sécurité. Les échafaudages doivent être munis d’un garde-corps et d’une plate-forme solide pour assurer votre sécurité ainsi que celle des autres personnes qui sont susceptibles d’être présentes sur le chantier. Vérifiez aussi que l’échafaudage est équipé de stabilisateurs pour éviter qu’il ne bascule.

Le troisième critère à considérer est la finesse de travail. Si vous avez besoin d’accéder à des espaces difficiles d’accès, il peut être préférable d’utiliser un échafaudage roulant plutôt qu’un échafaudage fixe. Cela permettra une plus grande liberté dans les mouvements et donc une meilleure précision dans l’exécution des tâches.

D’autres facteurs peuvent aussi entrer en jeu dans votre choix : le poids maximum supporté par l’échafaudage, sa capacité à supporter différents types de charges (par exemple, si vous devez poser des briques ou transporter du matériel), son coût et sa facilité d’installation et de démontage.

Chaque type d’échafaudage a ses propres avantages et inconvénients. Il faut bien réfléchir aux tâches à effectuer et aux contraintes du chantier pour déterminer le type d’échafaudage le mieux adapté. N’oubliez pas que la sécurité doit toujours être une priorité absolue lors de l’utilisation d’un échafaudage.

Les normes de sécurité à respecter pour l’utilisation d’un échafaudage

L’utilisation d’un échafaudage est une opération délicate qui nécessite le respect de nombreuses normes de sécurité. Effectivement, les risques liés à l’utilisation d’un échafaudage incorrectement installé ou utilisé représentent un danger potentiel pour la vie et la santé des travailleurs.

La première étape dans l’utilisation sécurisée d’un échafaudage est la sélection du bon type en fonction des tâches qui doivent être exécutées ainsi que du milieu environnant. Pensez à bien vous assurer que l’échafaudage choisi répond aux exigences réglementaires applicables, telles que celles décrites par le Code du Travail.

Pensez à bien vérifier les éléments essentiels avant utilisation : structure portante, garde-corps, plate-forme solide… Lorsque vous installez votre équipement sur site, vous devez aussi tenir compte des caractéristiques techniques minimales requises pour garantir une performance maximale. Pour cela, n’hésitez pas à consulter les documents fournis avec l’équipement ou encore les guides utiles disponibles sur Internet.

Pensez à bien veiller à ce que le montage soit effectué conformément au manuel utilisateur et aux instructions fournies par le fabricant. Une attention particulière doit être apportée au niveau d’horizontalité et de verticalité afin d’assurer sa stabilité lorsqu’il sera mis en service.

Une fois mis en place, un contrôle visuel doit être réalisé avant chaque utilisation afin de repérer tout signe anormal (détérioration due aux intempéries ou autres) ou encore si des objets sont tombés depuis son installation précédente. S’il y a lieu des réparations à effectuer, pensez à bien pouvoir utiliser l’échafaudage.

Tout travailleur amené à travailler sur un échafaudage doit être formé et informé des risques liés à son utilisation. Pensez à bien vous rappeler que la sécurité ne doit jamais être négligée lorsqu’il s’agit d’utiliser un équipement susceptible d’être source de danger pour les utilisateurs ou le public environnant.

En somme, l’utilisation sécurisée d’un échafaudage repose sur une connaissance approfondie des normes de sécurité réglementaires ainsi que du respect strict des instructions fournies par le fabricant. Avec une formation adéquate et une bonne compréhension des exigences légales applicables aux opérations en hauteur, tout projet peut être réalisé en toute sécurité et tranquillement.

ARTICLES LIÉS