Comment calculer le montant du capital investi ?

Lors de la création d’une entreprise, de nombreux entrepreneurs se demandent quelles sont les contributions apportées en faveur de cette dernière ? Cette question revêt une grande importance, car les contributions déterminent le capital social de la LLC. En d’autres termes, le capital est l’un des premiers moyens, sinon le premier, de financer une entreprise née. En plus de cette fonction, le montant du capital social contribue également à la crédibilité de l’entreprise vis-à-vis des tiers et en particulier des créanciers.

Capital social d’une LLC pour connaître les bases

Premièrement, il n’y a pas de minimum pour le montant du capital social d’une LLC. C’est un point important pour les entrepreneurs qui ne disposent pas de beaucoup de fonds personnels, ainsi que pour les activités qui ne nécessitent pas d’investissement dans le lancement sur le marché.

A lire en complément : Qu'est-ce que l'efficacité énergétique ?

Les partenaires SARL ont alors le choix entre 3 types de contributions : la contribution en espèces, la contribution en nature et la contribution dans l’industrie. Toutefois, ce dernier n’est pas résumé dans le montant du capital social.

Chaque partenaire est essentiellement libre de souscrire à la valeur de contribution souhaitée.

A lire aussi : Comment fonctionne la promotion immobilière ?

Le montant du capital social est nécessairement inclus dans les statuts de la SARL, bien qu’il puisse être modifié. Dans le cas où la LLC est une LLC à capital variable, 3 montants doivent être entrés.

Enfin, il convient de noter que le montant total du capital social est divisé en parts proportionnelles à la valeur des cotisations de chaque personne.

Quand le capital social devrait-il être libéré ?

L’obligation de libérer une partie de l’élément de travail

N’oublions pas qu’il s’agit d’une somme à laquelle un partenaire s’engage investissement dans la société. Le montant doit être déposé sur le compte de l’entreprise. L’autorisation minimale est de 20 % au moment de la constitution de la LLC. De plus, il doit être publié dans un délai de 5 ans.

Précautions à prendre pour les contributions en nature

Chaque contribution en nature dans une LLC doit faire l’objet d’une évaluation précise par un agent de contribution ou une CAA. Toutefois, il est possible de se passer de cette expertise sous certaines conditions.

Contrairement à la contribution au travail, la contribution en nature doit être entièrement libérée au moment de la création de la LLC. Cela signifie que la propriété est transférée à l’entreprise dès son enregistrement.

La contribution de l’industrie ne compte pas

L’un des employés souhaite mettre ses compétences, ses techniques ou son savoir-faire à la disposition de l’entreprise ? Sachez que cette contribution à l’industrie ne contribue pas à la formation du capital de la LLC. D’autre part, les droits de vote et les droits gagnants sont attribués.

Comment calculer le capital social d’une LLC ?

Le montant dépend étroitement de l’activité sur laquelle la LLC souhaite se concentrer.

S’il s’agit d’une entreprise commerciale ou manufacturière, il est conseillé de constituer un capital assez important pour assurer les investissements futurs. De plus, la LLC aura une image plus rassurante.

En revanche, si la LLC a l’intention de travailler à la fourniture de services, ce qui ne nécessite pas de coûts énormes au départ, son capital pourrait être inférieur.

Dans tous les cas, il est conseillé d’établir un bilan prévisionnel pour déterminer la rentabilité du projet, estimer la rentabilité, ainsi que le flux de trésorerie mensuel de la future LLC. Ce document est généralement utilisé par les banques demandées lors d’une demande de prêt. Le bilan projeté, en revanche, permet de connaître la capacité de l’entreprise à se financer elle-même.

Avantages fiscaux pour les fournisseurs de fonds

La souscription de contributions en espèces au capital social peut permettre aux fournisseurs de bénéficier d’une réduction d’impôt sous certaines conditions. Ainsi, on peut distinguer les deux avantages suivants :

    • Une réduction de l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IR), qui est égale à 18 % du total des paiements effectués par le contribuable dans la limite de 20 000 €.
    • La réduction de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), dont le montant est de 50 % de la somme des paiements effectués par le contribuable dans la limite de 45 000 euros.

ARTICLES LIÉS