Comment acheter un terrain à Abidjan ?

Pourquoi un tel livre électronique ?

Guillaume YEBOUE : Parce que je rêvais de devenir propriétaire comme vous, comme vous, je pensais investir dans l’immobilier. Et malheureusement, comme beaucoup de gens, j’ai vécu de nombreuses aventures malheureuses dans mes différents achats et investissements, en particulier dans le domaine de l’achat de Dorfland, où j’ai perdu des millions de francs CFA.

Lire également : Comment fonctionne la promotion immobilière ?

En fait, malheureusement, de nombreux problèmes se posent, surtout lorsque les gens veulent acheter des terres villageoises. Dans l’euphorie de conclure une bonne affaire, de nombreuses personnes sont divulguées par des personnes peu scrupuleuses qui veulent acheter Dorfland.

Malheureusement, la forte demande de terres et le souci d’avoir des biens immobiliers font que de nombreuses personnes qui ont toutes leurs économies (souvent même l’économie de leur vie) sont des étrangers qui exploitent et abusent de la méconnaissance des règles régissant l’achat de terres, en particulier de terres villageoises.

Lire également : L’importance de l’isolation des bâtiments commerciaux

Mais qu’est-ce que Dorfland ?

En termes simples, il s’agit de parcelles de terrain issues d’un lotissement villageois, c’est une communauté villageoise qui décide de faire identifier et fragmenter les grandes propriétés qu’elle possède. En général, c’est un pays qui n’est pas enregistré.

Il est à noter qu’en Côte d’Ivoire, les terres appartiennent à l’État, mais les villageois qui l’occupent ne sont pas propriétaires terriens, mais ont le droit coutumier.

Ce terrain n’est pas protégé par la loi, mais bon marché par rapport aux terres enregistrées, et ces parcelles sont donc un succès absolu parmi les nombreux candidats qui veulent des terres.

Ce qui peut alors commencer comme une excellente offre pour l’acheteur se termine beaucoup sont très fréquents dans un cauchemar : terrain inexistant en lotissement, vente à plusieurs acheteurs, usurpation d’identité, problèmes de chefs de village, conflits familiaux villageois… pour ne citer que quelques mésaventures.

1. Un lotissement approuvé

Lorsque nous parlons de terres villageoises, c’est la première étape, et je peux dire que l’étape la plus importante est de s’assurer que le lotissement est approuvé ?

Pourquoi est-il si important de disposer de ces informations ?

Parce que si vous voulez être propriétaire à part entière en Côte d’Ivoire, vous devez avoir un ACD (contrat de concession) qui vous accorde la pleine propriété, et pour effectuer l’ACD, il est impératif que la division sur laquelle se trouve votre terrain ait reçu un ordre d’approbation pour le package.

Qu’est-ce qu’une décision d’approbation ?

C’est la validation du plan de lotissement qui respecte également le plan directeur, c’est-à-dire que cette subdivision a reçu l’autorisation du ministère de la Construction (MCLUA) d’enregistrer les lots et de prendre en compte les différentes servitudes et travaillera dans le futur.

Comment consulter la commande d’approbation ?

La première chose à faire est de demander au vendeur une copie de la décision d’approbation, et vous devez vous renseigner à ce sujet auprès du service chargé de la construction et de l’urbanisme si le décret ne souffre pas d’irrégularité.

Si le lotissement est normalement reconnu au niveau du ministère de la Construction, vous devez généralement vous assurer que le terrain et l’île qui vous sont vendus font partie de l’accord de permis et que le nom de la subdivision correspond bien.

Enfin, il est impératif de s’assurer que la décision d’approbation a été signée par l’autorité compétente, généralement le ministre responsable de la construction dans le district d’Abidjan.

En fait, certaines personnes peuvent acheter des terrains sans que le lotissement soit approuvé, mais c’est un gros risque, et en général, il s’agit de spéculations, ce qui signifie que nous les achetons à un prix médiocre pour les revendre au moins dix fois plus cher.

Pour ceux qui sont au courant aussi, ils savent que c’est une question de patience.

Même si votre capital peut être multiplié par 10, une décision d’approbation peut prendre plusieurs années avant la validation.

2. La visite du site

En ce qui concerne la deuxième étape, vous devez ouvrir le site Web visite. Cela semble trivial ou même logique, mais il est important de faire la visite.

En effet, de nombreuses personnes achètent souvent un terrain en raison de la distance ou de l’accessibilité sans savoir exactement où il se trouve.

Pourquoi une visite est-elle si importante ?

Vous pouvez ainsi vous faire une idée du site Web et en particulier obtenir des éléments de réponses aux questions suivantes :

  1. S’agit-il d’un site accessible ?
  2. S’agit-il d’un site avec des projets en cours dans la région ?
  3. Le terrain est-il en pente ?
  4. S’agit-il d’une zone marécageuse ?

Comment vous comportez-vous pendant la visite ?

Lors de la visite, il est important d’avoir le plan de la subdivision afin de connaître l’emplacement exact du pays en fonction des autres pays, y compris la superficie du pays, et pour s’assurer que les marques sont clairement visibles et enfin savoir quel est le numéro de lot et d’île.

Quel professionnel peut vous accompagner lors de votre visite ?

Il est fortement recommandé de vous faire accompagner par un expert agréé lors de votre visite. En fait, vous n’avez pas la compétence de savoir si le terrain qui vous est présenté est en fait le terrain dont les parcelles sont répertoriées dans le plan de masse, seul un arpenteur-géomètre peut vous dire que c’est vrai que cela coûte vraiment cher, mais n’oubliez pas que vous n’achetez pas de pain baguette, mais plutôt une propriété.

Il est vrai que ce sera difficile et surtout très coûteux si vous devez être accompagné d’un expert chaque fois que vous vous rendez. Pour cette raison, il est impératif que la première étape en ce qui concerne La décision d’approbation du site ne souffre pas d’irrégularités, donc si vous décidez d’être accompagné d’un expert, ce n’est pas un effort inutile.

3. La vérification de l’identité du vendeur

Après avoir examiné la commande d’approbation et visité le site Web, vous devez vérifier l’identité du vendeur et vous assurer que le bien lui appartient ou qu’il a le droit de le vendre.

Qui a le droit de vendre ?

Soit le propriétaire, soit la personne qui a un mandat de vente approprié de la part du propriétaire actuel pour vendre la propriété.

Comment puis-je vérifier qui détient les droits de vente ?

S’il en est le propriétaire et que l’étape 1 a été très respectée, c’est-à-dire que le lotissement est régulièrement approuvé, le propriétaire dispose d’un certificat de village à son nom et normalement à son nom doit être enregistré dans le guide touristique du village. Tout ce que vous avez à faire est de demander au propriétaire sa carte d’identité et son certificat de village en son nom et de vous assurer que tout correspond.

S’il dispose d’un mandat d’arrêt, il doit présenter son mandat de vente et sa pièce d’identité en plus des vérifications décrites ci-dessus.

Les gens peuvent-ils avoir un certificat de village à leur nom et ne pas être autorisés à vendre ?

Attention, nous avons également le cas des personnes qui représentent la famille, mais elles ne sont pas responsables ni autorisées à vendre sans l’autorisation des membres de la famille.

Il y a aussi des parcelles qui ne peuvent pas être vendues car elles appartiennent au village et leur vente est impossible.

Comment puis-je vérifier tous ces articles ?

Vous devez vous rendre à la chefferie et vous renseigner sur l’histoire du domaine. Cela permet de savoir qui est le propriétaire et, surtout, de savoir s’il n’y a pas de conflit interne dans le village.

N’oubliez pas qu’il s’agit d’une subdivision approuvée, donc chaque propriété doit avoir un certificat de village, ce qui facilite la vérification. Vous pouvez vérifier que le certificat est bien le propriétaire du certificat.

Lors de la signature, il faut s’assurer que la signature du signataire est celle de l’autorité compétente du village, qu’il s’agisse du chef ou du comité de gestion.

Dois-je aller à la chefferie ?

Beaucoup de gens achètent des terres villageoises et surtout ils se méfient des villageois. Mais il faut savoir que tout vient du chef et qu’il faut adhérer à assurer le niveau du village, surtout s’il s’agit d’un villageois ou d’un de ses représentants.

Il est important de savoir qui est l’interlocuteur devant vous et s’il a le droit de vendre ce terrain.

Lorsque vous achetez un terrain de village, il ne serait pas judicieux de ne pas faire un voyage au niveau du village pour vous présenter et vous assurer qu’il n’y a pas de problèmes sur la propriété.

En suivant les différentes étapes ci-dessus, nous pouvons négocier avec l’acheteur si le contexte le permet.

En effet, après la visite et aussi après les chèques au niveau supérieur, vous pourriez avoir des arguments pour baisser le prix en votre faveur.

Vous pouvez constater que la phase de négociation a lieu après une diligence raisonnable. Malheureusement, la plupart des gens veulent baisser le prix sans avoir effectué les vérifications nécessaires au préalable.

Il est généralement plus qu’essentiel, après réception du paiement, de faire signer un certificat de village en votre nom par les personnes responsables.

Cette procédure vous permet de vous inscrire dans le guide de division, qui se trouve soit dans le village, soit chez le promoteur.

Attention, seule une preuve de paiement ou un certificat de village sans inscription au guide du village vous mettra en danger.

En fait, comme nous le verrons dans la prochaine partie, à partir de la revue du guide du village, nous pouvons mettre votre nom dans le guide qui se trouve au niveau du ministère.

Ce certificat a un coût et varie entre 200 000 francs CFA et 500 000 francs CFA par lots de 500 M2 dans la région d’Abidjan et dépend des villages.

Comme indiqué dans la section précédente, il est important que vous mettiez votre nom sur la page Avoir des guides au niveau du village. Et cela nous permettra de franchir cette étape avec calme.

À ce stade, vous devez effectuer une action obligatoire auprès d’un huissier de justice.

Qu’est-ce qu’un cycle de service ?

En fait, il existe une procédure pour inscrire votre nom dans le guide au niveau ministériel, et cette procédure s’appelle une loi de service.

Le rôle de l’huissier est de voir votre nom dans le guide au niveau du village ou du développeur et de le placer au niveau de la direction du ministère.

Cette loi est-elle obligatoire ?

Il est important d’indiquer que les procédures ACD peuvent être bloquées sans cet huissier car vous devez refuser votre ACD.

Il convient également de noter que cette procédure coûte causé.

Pourquoi cette étape est-elle nécessaire ?

Parce que vous êtes toujours sous le contrôle du régime villageois jusqu’à ce que vous ayez terminé cette procédure.

Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie simplement que s’il y a des changements dans le leadership, des conversations ou des désaccords entre l’ancienne génération et la nouvelle génération, vous êtes au milieu de Palabre qui ne vous affecte pas, et surtout le risque de remettre en question l’obtention de votre ACD.

Bien que cette procédure vous reconnaisse au niveau administratif. D’autre part, vous devrez prendre rapidement les mesures nécessaires pour acheter l’ACD, car il s’agit du seul titre qui vous donne la pleine propriété.

Après toutes ces étapes, vous pouvez vous rendre au ministère de la Construction au niveau du seul fenêtre pays demandant un ACD.

Si vous avez suivi toutes les étapes ci-dessus, vous avez généralement de bonnes chances que la demande aboutisse lorsque vous demandez un DCA.

Pourquoi postuler pour l’ ACD ?

Conformément au règlement n° 2013-481 du 2 juillet 2013 fixant les règles d’acquisition de la propriété des terrains urbains sur l’ensemble du territoire, ratifié par l’Assemblée nationale et son décret d’application n° 2013-482 du 2 juillet 2013. Cela signifie que le règlement final des concessions est le seul acte qui donne la propriété foncière urbaine.

Pour demander votre ACD, vous devez vous rendre au guichet unique de terrain au niveau du département de la construction (MCLUA).

En ce qui concerne la liste des pièces et le coût de la demande, bien que nous vous fournissions la liste et le prix, nous vous recommandons nous vous invitons à vous rendre dans la seule fenêtre du pays pour garder les informations à jour lorsque vous faites une demande d’ACD.

La liste des articles requis pour demander un ACD avec un Certificat de village :

  1. Un (1) dossier technique de site ;
  2. Quatre (4) photocopies de la carte d’identité nationale du demandeur ;
  3. Certificat de village ou tout document établissant un lien juridique entre le demandeur et la propriété demandée ;
  4. Un (1) formulaire de demande de décision de concession finale ;

Le reçu pour le paiement des frais d’inscription dans le pays et le logement à guichet unique. (Le coût est de 100 000 francs CFA pour chaque fichier).

Conclusion

Nous venons de terminer les 7 étapes pour que vous puissiez acheter Dorfland en toute tranquillité d’esprit.

Je dois savoir que lors de l’achat de Dorfland, la question principale est de savoir si ce terrain me permet de réaliser facilement mon ACD afin que je devienne propriétaire à part entière. Si cela ne me permet pas dans un proche avenir, il vaut mieux renoncer à cet achat s’il s’agit de votre premier investissement immobilier.

Malheureusement, beaucoup de gens pensent qu’il suffit de retirer l’argent et de le donner à un « propriétaire », et nous redevenons propriétaires.

Non, il y a des règles, des procédures et des étapes à suivre pour être entièrement propriétaire.

ARTICLES LIÉS